Marius de l’audiodescription 2022

Créé en 2018 à l’initiative d’un groupe de travail au sein de la CFPSAA (Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et des Amblyopes), le Marius de l’audiodescription est remis quelques jours avant la Cérémonie des César, à un film nommé dans la catégorie « meilleur film ».

Le Marius de l’audiodescription est décerné par un jury composé d’individus aveugles et malvoyants et il est décerné au film dont l’écoute aura permis aux personnes mal-voyantes et non-voyantes de comprendre au mieux le scénario et d’en évaluer le contenu. Aucune compétence cinématographique en particulier n’est exigée pour participer. L’envie seule de contribuer à une cause en faveur de l’accessibilité pour les déficients visuels suffit.

Les critères pour cette évaluation sont multiples : la cohérence de la description, l’intonation de la voix, sa clarté, la rédaction du texte… Le jury est libre d’évaluer l’audiodescription selon son ressenti. Il peut également s’appuyer sur une grille d’évaluation élaborée par l’équipe du Marius qui s’appuie elle-même sur le guide de l’audiodescription.

Cette année, ce sont 160 jurés déficients visuels, sur toute la France, âgés de 18 à 83 ans, qui ont voté pour la meilleure audiodescription. Six films étaient en lice, sur les sept qui concourent pour le César du meilleur film : AlineBac NordL’événementLa FractureIllusions perduesOnoda – 10 000 nuits dans la jungle.

Annette n’est pas en compétition : « Il n’est pas audio décrit en français. La preuve que l’on n’a pas encore accès à tout, déplore Sylvie Ganche. C’est frustrant. » Malgré tout, le contexte évolue favorablement pour l’Audiodesciption, Sylvie Ganche toujours : « Depuis 2020, il y a une obligation de faire les films en audiodescription. On sent aussi que la qualité progresse. »  (Culture. Au cinéma, l’audiodescription gagne en qualité (ouest-france.fr))

Le 23 février, le Marius de l’audiodescription a été remis cette année au film « Aline », de Valérie Lemercier, qui s’inspire de la vie de Céline Dion. Raphaëlle Valenti, comédienne, animatrice et auteure française a décrit le film.

La comédienne Raphaëlle Valenti qui a audiodécrit le film, accompagnée de la relectrice déficiente visuelle Delphine Harmel, a raconté sur la scène lors de la remise du prix le challenge que ce film a représenté. Notamment pour décrire le visage de Valérie Lemercier, qui joue le personnage d’Aline Dieu de l’enfance à l’âge adulte et qui rend le film très particulier : « on s’est tordus le cerveau, et on a fini par choisir de parler des yeux rieurs de Valérie Lemercier, je ne sais pas si c’était la bonne solution ». Une question qui a visiblement animé les débats dans le jury parce qu’évidemment tout le monde n’a pas la même perception selon qu’il a déjà vu un jour le visage de Valérie Lemercier ou pas. 

Marius de l’audiodescription : « Aline » de Valérie Lemercier remporte le prix

Sources : Ouest France et sur le Site de la CFPSAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.