Fauteuil salle cinéma

Bilan : films adaptés de l’année 2020

2020, quelle étrange année !
Démarrée dans une bonne dynamique, sous l’impulsion de la nouvelle réglementation du CNC pour les versions adaptées aux personnes déficientes sensorielles, elle a pris mi-mars, pour tous, un tournant inattendu… Ceci explique un bilan numériquement très inférieur aux années précédentes, en ligne avec la baisse du nombre de films sortis au cinéma pendant les 28 semaines où les salles étaient ouvertes.
Ciné Sens propose ici un bilan de l’année 2020 en terme de films adaptés aux personnes porteuses d’une déficience sensorielle pour le cinéma.

On recense 122 films adaptés sur l’année 2020, pour 275 en 2019 !
Pour rappel, en 2018 nous avions relevé 272 films. Depuis que Ciné Sens recense les films adaptés, leur nombre augmente d’année en année. En 2020, on constate une baisse explicable par la crise sanitaire que nous traversons et les chamboulements provoqués à la fois dans la vie des salles et dans le calendrier de sortie des films proposés en salle.

Télécharger le PDF récapitulatif de la totalité des films adaptés en 2020.

Deux personnes déficientes visuelles parlent de l'audiodescription

Émission à (re)découvrir « L’audiodescription : l’art d’écouter les images »

Anne Thillet propose une émission détaillée sur l’audiodescription dans un épisode de la série documentaire « À vous de voir », disponible sur France 5.

Si vous souhaitez découvrir ou en apprendre plus sur l’audiodescription, nous vous invitons à prendre 25 minutes de votre journée pour ce nouvel épisode de la série « À vous de voir ». Le documentaire donne la parole à plusieurs acteurs et actrices de l’audiodescription et offre de riches informations.

Patrick Saonit, ex-chef de projet Audiovision à l’Association Valentin Haüy, ouvre le documentaire en racontant l’Histoire de l’audiodescription : de sa naissance aux États-Unis et l’implication de la famille Coppola, jusqu’à son arrivée en France et sa place aujourd’hui. Une fois ce contexte général posé, l’émission s’aventure vers différent·es protagonistes qui gravitent autour de l’audiodescription.

Ce qui fait de ce documentaire une véritable source d’informations est sa distribution de la parole. En effet, au cours des 25 minutes, nous suivons les mots d’auteur·trices (Gérard Chevalier-Appert, Dune Cherville, Laure Morisset), de relecteur·trices (Marie-Pierre Warnault) et de spectateur·trices non-voyant·es. Ces riches échanges sont articulés par le documentaire dans le sens de la production d’une version audiodécrite. Ainsi, l’émission commence par montrer les enjeux de l’écriture. Elle appuie l’importance de la relecture avec un collaborateur non-voyant et nous ouvre les portes d’un atelier d’écriture d’une audiodescription emmené par Dunes Cherville lors du festival Premiers Plans d’Angers. Elle nous dévoile aussi les retours critiques des spectateur·trices déficient·es visuel·les impliqués dans le prix de la Fondation Visio de ce festival. Enfin, on écoute le point de vue du réalisateur, Jérémy Trouilh, sur la version audiodécrite de son film : Gagarine.

Cette émission sur l’audiodescription est disponible jusqu’au 2 novembre 2021 sur france.tv. N’hésitez pas à aller la voir et la montrer autour de vous.

Pour plus d’informations sur l’audiodescription, vous pouvez aussi lire notre article sur le Guide de l’audiodescription (CSA).

L'audiodescription et les plateformes de streaming

VOD : Repérage des films en audiodescription sur les plateformes

Alors que les salles de cinéma sont actuellement fermées, nous nous sommes interrogé•es sur les pratiques des plateformes VOD en matière d’audiodescription.

Nous avons donc repéré les films proposés en audiodescription sur quelques plateformes et avons créé, à partir de là, des listes sur le site collaboratif Sens Critique, qui permettent de les regrouper par plateforme.

Le travail est en cours.
Voici nos premiers repérages :

Arte.tv : https://www.senscritique.com/liste/Audiodescription_sur_Arte_tv_liste_des_films_disponibles/2934450

Netflix : https://www.senscritique.com/liste/Audiodescription_sur_Netflix_liste_des_films_disponibles/2934296

Disney+ : https://www.senscritique.com/liste/Audiodescription_sur_Disney_liste_des_films_disponibles/2934462

A partir de ces listes, nous proposons de recueillir les commentaires des spectateurs et spectatrices sur les versions audiodécrites qui sont proposées. N’hésitez pas à donner votre avis ou à compléter les informations disponibles.

Repérages à venir : OCS, Prime, MyCanal, Mubi, UniversCiné, Salto, LaCinetek, FilmoTV, Tënk, Outbuster…

Trophée du Marius de l'audiodescription (AD)

Marius de l’audiodescription 2021 : Participez au Jury !

Le marius de l'audiodescription est un prix décerné à un auteur ou une autrice d'audiodescription pour récompenser son travail sur un film nominé au César du meilleur film. Le Marius de l'audiodescription est une cérénomie annuelle soutenue le CNC.

Comme chaque année, le Marius de l’audiodescription est de retour pour 2021 ! Un rendez-vous apprécié par le public, les professionnel•les et la presse depuis 2018, récompensant la meilleure version audiodécrite d’un film en lice au César du meilleur film.

Né sous l’impulsion de la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA), le Marius de l’audiodescription est l’évènement, soutenue par le CNC, qui honore un auteur ou une autrice d’audiodescription pour la qualité de son travail.

On les aime au cinéma alors ne nous privons pas d’une légère rétrospective ! L’aventure commence en 2018. Morgan Renault reçoit la première distinction pour son travail sur « Petit paysan ». Il est succédé par Dune Cherville, pour sa version de « Pupille » en 2019. En 2020, c’est à Raphaëlle Valenti, voix connue de la télévision française, à qui l’on décerne le prix pour la version audiodécrite du film « J’accuse ».

Quel auteur, quelle autrice recevra le prix en 2021 ? C’est potentiellement à vous d’en décider ! Comme les trois précédentes éditions, vous pouvez candidater pour intégrer le jury des Marius de l’audiodescription 2021. Mettez votre expérience cinématographique au profit de la valorisation d’une audiodescription de qualité !

N’hésitez pas, envoyez votre candidature à marius-audiodescription@orange.fr avant le dimanche 17 janvier 2020. Un questionnaire de présentation vous sera ensuite transmis pour valider votre candidature. Vous saurez dans les jours qui suivent si vous faites partie de la grande équipe. L’organisation privilégient les personnes porteuses d’une déficience visuelle mais nous incitons aussi les professionnel.les du cinéma, qui le souhaitent, à tenter l’expérience.

L’équipe organisatrice du Marius de l’audiodescription aura plaisir de vous compter parmi ses juré•es !

On espère vous y retrouver nombreux.

Pour de plus amples informations, vous pouvez suivre le Marius de l’audiodescription sur Facebook et lire notre article qui résume le Guide de l’audiodescription (CSA).

Retournez vers les actualités du cinéma

L'image représente le logo de l'audiodescription. La lettre A est suivie de la lettre D et de trois ondes sonores. Le texte est de couleur blanche sur un fond bleu.

Audiodescription : Découvrez le guide du CSA

Dans cet article intitulé comprendre la VAD en 2021, vous trouverez des informations tirées du Guide de l'Audiodescription, instauré par le CSA. Les informations de cet article mettront en évidence des ressources sur la qualité, l'immersion, la description, l'écriture, les voix, le son, l'évaluation, la formation, le matériel, la rémunération et les droits d'auteurs. L'image représente le logo de l'audiodescription, c'est l'image qui représente l'audiodesription.

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a récemment publié le Guide de l’audiodescription. Il vient réviser la Charte de 2008 relative à l’audiodescription. Cet article, signé Ciné Sens, synthétise les différents enjeux, principes et bonnes pratiques relevés par ce nouveau guide pour accompagner le secteur audiovisuel, les auteurs et autrices d’audiodescription et tout autre personne faisant appel ou contribuant à l’audiodescription. Construit en concertation avec des auteurs et autrices d’audiodescription, la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA) ainsi que des personnes aveugles ou déficientes visuelles, il fait le point tant sur l’écriture que la rémunération des professionnel•les en dix-huit pages.

Audiodescription : un besoin de qualité

Le CSA rappelle que près de deux millions de personnes sont déficientes visuelles, faisant de l’audiodescription, une solution pour ouvrir le cinéma à environ 3% de la population.

Cependant, malgré le développement actuel et visible de l’audiodescription, le CSA constate « une baisse de la qualité des versions audiodécrites depuis plusieurs années ». Cette notion de qualité doit être comprise comme un indicateur indispensable de l’audiodescription : cet outil fait partie intégrante du film, sans lui, le spectateur ou la spectatrice déficiente visuelle ne peut profiter pleinement de l’œuvre. De la même manière, si l’audiodescription est présente en mauvaise qualité, celle-ci dénature l’œuvre cinématographique. Alors, comment faire une bonne version audiodécrite (VAD) sans sortir la personne du film et comment l’évaluer ?

Répondre aux attentes des personnes déficientes visuelles

La VAD est un travail d’écriture et de description précis. Elle est une ou plusieurs voix indiquant « les changements de situation, […] les expressions des personnages, le style de vêtements, les paysages, elle décrit également les sentiments ou émotions sur le visage des personnages […] ». Cette analyse ne doit néanmoins pas se limiter à une description méthodique de tous les éléments qui structurent le film. Elle doit prêter une attention particulière à l’œuvre cinématographique, au sens où celle-ci porte une émotion, une ambiance et une atmosphère.

Le travail d’écriture est une compréhension de l’œuvre. De cette manière, la voix de la narratrice ou du narrateur doit savoir aussi s’effacer au profit de l’univers sonore du film. Elle doit trouver le juste équilibre entre présence et discrétion. Ne pas prendre compte de ces éléments crée un obstacle à l’immersion dans l’œuvre. Prendre en compte ces éléments, c’est proposer une expérience cinématographique transposant l’authenticité et la réalité du film.

« Ça fonctionne ! » : La VAD au service de l’immersion

 « Elle devient l’original du public en situation de handicap visuel et doit répondre à une exigence légitime de qualité »

Le Guide indique qu’on ne peut pas prédéfinir une liste exhaustive d’éléments qui pourraient être décrits dans chaque œuvre. Chaque film est unique. Aussi, un auteur ou une autrice d’audiodescription ne peut proposer une version objective de l’œuvre. Une œuvre audiodécrite aura toujours une part de subjectivité, néanmoins « soumise à l’exigence de fidélité à l’œuvre de départ ».

L’auteur ou l’autrice doit faire abstraction de ses jugements personnels vis-à-vis du film. L’interprétation visuel doit s’approcher d’une neutralité la plus rigoureuse et la plus fidèle à l’œuvre cinématographique car la surinterprétation de l’œuvre fausse l’identité de la réalisation. Pour une bonne VAD, l’auteur ou l’autrice doit trouver une harmonie entre une description de l’image « vue » et la sémantique de la scène : doit faire attention à ne pas atténuer les effets narratifs comme le suspense ou le silence. Cependant, le Guide ne nie pas les difficultés. Il indique que ces mesures s’appliquent « où cela est possible » dans le métrage.

L’écriture de la version audiodécrite

« L’auteur est maître de ses choix d’écriture et peut utiliser toute la richesse de la langue française pour servir les objectifs de la VAD »

Le Guide comprend la VAD comme l’œuvre d’un auteur ou d’une autrice, il n’y donc pas de consignes strictes d’écriture. Il importe, malgré tout, de garder une attention particulière à l’orthographe ainsi qu’à l’utilisation d’un « français correct ». Néanmoins, quelques règles encadrent l’écriture de l’audiodescription. Premièrement, elle doit être raccord avec l’œuvre, c’est-à-dire que le style d’écriture et le rythme doivent s’articuler en fonction du film pour lequel ils sont destinés. L’auteur ou l’autrice porte ainsi une attention particulière au genre cinématographique.

Deuxièmement, le texte doit être « fluide et agréable à écouter » et prendre en considération le temps. Il s’agit là d’une dimension indispensable de la VAD, l’expérience cinématographique se passe au présent, elle se déroule « ici et maintenant ». Le présent se conjugue aux différents niveaux de réalité. Il existe trois niveaux à distinguer pour décrire l’image : la réalité de la fabrication, la réalité de l’univers fictif et la réalité extérieure à l’univers narratif. Ce choix de réalités appartient à l’auteur ou l’autrice en fonction de ce qu’il ou elle veut transmettre par sa VAD. Si ces notions autours des réalités vous intéressent, nous vous invitons page 6 et 7 du Guide.

Voix unique ou voix multiples dans la VAD ?

Pour développer la VAD, deux idées majeures encadrent l’audiodescription. La première se veut une voix unique. La seconde en mêle plusieurs. Dans tous les cas, le choix revient à l’auteur ou l’autrice de l’audiodescription, selon le sens qu’il ou elle veut transmettre dans l’œuvre. Lorsqu’il y a des voix multiples, plusieurs possibilités s’ouvrent à l’auteur ou l’autrice. Il peut s’agir d’une voix particulière pour distinguer le film, de son générique de début et de fin ou pour favoriser la compréhension d’une scène (une histoire parallèle, un flashback). Une seconde voix peut être appréciable pour mettre en valeur les précisions écrites, comme le chapitrage explicitement indiqué à l’écran dans certain film – Chapitre 1 : Monsieur Gustave -, ou une indication géographique et temporelle – Paris, cinq ans plus tard -. Le Guide préconise d’utiliser une voix féminine et une masculine pour faire varier ces précédents exemples.

Audiodescription, un besoin d’évaluation

Une audiodescription est soumise à un contrôle de qualité par un comité d’experts indépendants. Celui-ci a un pouvoir de validation et d’invalidation d’une œuvre qu’il estime en fonction de l’accessibilité et des critères définis par l’outil d’évaluation disponible sur le Guide du CSA. La rédaction du Guide incite toutes personnes à se référer à cet outil d’évaluation ainsi qu’à faire appel à des évaluateurs compétents pour réaliser ce travail. Des outils à télécharger ci-dessous :

Être formé•e à l’audiodescription, un passage indispensable

Le Guide met en garde quant à la personne employée à réaliser l’audiodescription de votre film. La culture cinématographique et la bonne maîtrise de langue sont indispensables. Cependant, une formation reconnue à l’audiodescription est un levier inévitable pour toutes personnes souhaitant devenir auteurs, autrices. Au de-là de cette formation, la personne amène de l’audiodescription prête une attention particulière aux intentions filmiques de la réalisation mais doit aussi être sensibilisé à la déficience visuelle. C’est dans ce cadre-là notamment qu’une formation est indispensable. Enfin, la collaboration ou la consultation d’une personne déficiente visuelle est obligatoire avant de valider une VAD. Le Guide indique que cette personne doit suivre une formation pour mener à bien son travail d’évaluation.

Matériel et temps nécessaire pour une audiodescription

Il faut fournir, aux personnes en charge de la VAD, le matériel sur lequel travailler (image, son) et celui sur lequel s’imprégner du film et en comprendre ses particularités (scénario, dossier de presse etc.). Chaque projet étant singulier, il est difficile d’établir une temporalité stricte. Le Guide donne tout de même une estimation en prenant pour exemple un film en VF des années 1990 « d’une difficulté moyenne » : « un délai idéal d’un mois est recommandé entre la réception des éléments par l’auteur et la livraison de la VAD ». Chacune des phases de l’écriture, de la relecture et du mixage sont décrites précisément sur le Guide en page 14, n’hésitez pas à le consulter.

Rémunération et droits d’auteurs

« L’auteur de la VAD a le statut d’auteur et peut donc être rémunéré en droits d’auteur »

L’auteur ou l’autrice peut être rémunéré•e en droits d’auteur. Leur droits sont encadrés par les sociétés de gestion collective comme la SACEM. La rémunération minimum recommandée de leur travail s’élève à 25€ bruts pour une minute de l’œuvre cinématographique. En ce qui concerne la collaboration avec une personne déficiente visuelle qui effectue une relecture et une vérification, celle-ci perçoit un « tarif forfaitaire préconisé […] entre 200 et 250€ bruts ». Pour plus d’informations sur la rémunération, vous pouvez lire les pages 15 et 16 du Guide. Ces pages vous indiqueront également les modalités de citation au générique et les délais de paiements.

__________________________

En attendant la réouverture de nos salles de cinéma, nous vous invitons vivement à prendre connaissance du Guide de l’Audiodescription. Celui-ci est plus complet que notre article et vous aidera à mieux comprendre les enjeux de la VAD. Rappelons aussi que l’accessibilité des films n’a peu de poids sans des salles de cinéma qui suivent cette dynamique. Encourageons les à faire un pas en avant pour que l’année 2021 puisse être celle d’un cinéma pour toutes et tous !

Des fauteuils dans une salle de cinéma

LES FILMS ADAPTES DE DECEMBRE 2020

En prévision de la réouverture des cinémas annoncée pour le 15 décembre, une mise à jour des films adaptés a été proposée ci-dessous. Et puis les salles n’ont malheureusement pas pu ré-ouvrir. Et toute la filière manque actuellement de visibilité sur une possible date d’ouverture des cinémas. Dans ce contexte, nous poursuivons notre travail de veille sur les versions adaptées sur les films à venir – même s’ils ne sont pas encore tous datés – et proposerons prochainement un article pour en faire état.

Les informations ci-dessous sont obsolète concernant les dates de sortie, bien sur.

***

Pour le mois de décembre 2020, voici les films adaptés au handicap sensoriel que Ciné Sens a repérés.
* La mention AD signale un film disponible en Audio-Description permettant aux aveugles et malvoyants de suivre le film grâce à ce commentaire audio complétant la bande son du film pour décrire les images. L’AD est disponible sur la Version Française uniquement (sauf mention contraire).
* La mention ST-SME signale une version Sous-Titrée pour Sourds et Mal-Entendants. La plupart du temps, ces versions sont disponibles sur les versions françaises, mais il existe aussi des versions originales sur lesquelles le sous-titre diffusé est le ST-SME.

De plus, le calendrier de sorties des films actuellement mouvant. N’hésitez pas à nous signaler des changements de dates que vous auriez remarqué.

Films disponibles le 15 décembre (sortis juste avant la fermeture)

30 JOURS MAX de Tarek Boudali : AD et ST-SME, Studiocanal

ADIEU LES CONS de Albert Dupontel : AD et ST-SME, Gaumont

ADN de Maiwenn : AD et ST-SME, Le Pacte

SOUS LES ETOILES DE PARIS de Claus Drexel : AD et ST-SME, Diaphana

CALAMITY de Rémi Chayé : AD et ST-SME, Gebeka

LES TROLLS 2, tournée mondiale de Walt Dohm et David P. Smith : AD et ST-SME, Studiocanal

MISS de Ruben Alves : AD et ST-SME, Warner

PARENTS D’ÉLÈVES de Noémie Saglio : AD et ST-SME, Ugc

PETIT VAMPIRE de Joan Sfar : AD et ST-SME, Studiocanal

POLY de Nicolas Vanier : AD et ST-SME, Snd

THE GOOD CRIMINAL de Mark Williams : AD et ST-SME, Metropolitan

16 décembre

LE PEUPLE LOUP de Ross STEWART et Tomm MOORE : AD et ST-SME, Haut et Court

MANDIBULES de Quentin Dupieux : AD et ST-SME, Memento Films

WONDER WOMAN 1984 : AD et ST-SME, Warner

23 décembre

BAC NORD de Cédric Jimenez : AD et ST-SME, Studiocanal

LE CALENDRIER de Patrick Ridremont : AD et ST-SME, Alba Films

LE DISCOURS de Laurent Tirard : AD et ST-SME, Le Pacte

30 décembre

FALLING de Viggo Mortensen : AD et ST-SME, Metropolitan

Si vous avez connaissance d’autres sorties de films adaptés, n’hésitez pas à nous le signaler. Par ailleurs, nous recensons les cinémas proposant des séances adaptées au handicap sensoriel dans toute la France. Donc, pour toutes ces informations, contactez-nous sur .

Les pictogrammes

Cinémas 93 : formation Accessibilité au cinéma – 1-2/12/2020

Cinémas 93 organise les 1er et 2 décembre 20 une formation autour du thème :

ACCESSIBILITÉ AU CINÉMA : COMMENT MIEUX ACCUEILLIR DANS LES SALLES LES PUBLICS DÉFICIENTS AUDITIFS ET VISUELS

A l’heure où la plupart des salles est équipée de solutions techniques pour accueillir le public déficient visuel et auditif (boucles d’inductions magnétiques, casques audio, boîtiers UHF ou à infrarouge) et que de plus en plus de films sont adaptés pour ces spectateurs (renforcement sonore, audiodescription et sous-titrage SME), la salle de cinéma peine encore à répondre aux attentes et besoins de ces publics spécifiques.

Cette formation propose de réfléchir d’une façon concrète et globale aux solutions favorisant cet accueil, qu’il s’agisse de questions de programmation, communication, médiation, signalétique, relais ou techniques. Ces deux journées prévoient des temps d’échanges et d’information, des ateliers pratiques et des études de cas, ainsi que la projection d’un film en version audiodécrite suivie d’une discussion avec l’auteure de l’adaptation.

PROGRAMME :

> Mardi 1er décembre de 9h30 à 13h et de 14h à 17h30 :
– Introduction : Vers l’accessibilité du cinéma aux publics déficients visuels et auditifs – cadre législatif, accessibilité des films et des salles, attentes et besoins des bénéficiaires et des cinémas
– Partage d’expériences sur l’accueil des publics concernés et élaboration d’une « boîte à outils » pour accompagner cette démarche d’inclusion : programmation, communication, signalétique, relais locaux et nationaux…
– Initiation à la langue des signes française pour communiquer avec le public sourd et malentendant
– Mise en situation de cécité et exercices pratiques pour appréhender les obstacles potentiellement rencontrés par le public aveugle et malvoyant dans un lieu public

> Mercredi 2 décembre de 9h30 à 13h et de 14h à 17h :
– Présentation d’ateliers d’éducation à l’image et études de cas de médiation
– Projection publique du film lauréat du « Marius de l’audiodescription 2019 », Pupille de Jeanne Herry, suivie d’une rencontre avec l’auteure de l’adaptation (sous réserve)

PUBLIC : prioritairement le/la référent.e accessibilité des salles de cinémas du réseau Cinémas 93 (responsable des publics, programmateur.rice, directeur.rice,…). Ouvert aux participants hors réseau.

PRISE EN CHARGE : gratuit pour les salles de cinéma du réseau (prise en charge par Cinémas 93), 75 euros pour les participants hors réseau

LIEU : Théâtre et Cinéma Jacques Prévert – 134 avenue Anatole France – Aulnay-sous-Bois

FORMATEURS : Benoît Chanial, programmateur cinéma et chargé de communication du théâtre et cinéma Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois ; Cécile Dumas, déléguée générale de Ciné Sens ; Dune Cherville, auteure audiodescriptrice,  Eric Kamaldinh, responsable de l’éducation à l’image de Retour d’Image ; Mamadou Ly, enseignant en langue des signes française et chercheur, Clara Urosevic, responsable des relations avec les publics et référente accessibilité du théâtre et cinéma Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois ; Marie-Pierre Warnault, présidente de Retour d’image, ainsi que des représentant.e.s de la Mission handicap de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

INSCRIPTIONS : à ce lien jusqu’au 26 novembre (plus qu’une place disponible) : https://forms.gle/WDDDpSnQWc3C4FbV8

Plus d’info : http://www.cinemas93.org/page/ressources-formation-professionnelle

Le nombre de places étant limité, les inscriptions se font par ordre d’arrivée. Nous nous réservons le droit d’inscrire une seule personne par établissement en cas de trop forte demande. Par ailleurs, Cinémas 93 s’engage à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour que l’événement se tienne dans le respect strict des règles sanitaires, la formation étant maintenue en présentiel.

Voir le déroulé complet

Module e-learning

Quelle accessibilité sensorielle pour votre cinéma ?

Nous voilà tous replongés dans une période spéciale, dans le contexte de pandémie de Covid-19, et les salles de cinéma sont fermées depuis fin octobre.

Nous avons cependant été sollicités par plusieurs salles ou organismes qui souhaitent se pencher sur les questions d’accessibilité sensorielle. Nous sommes à votre disposition si vous souhaitez organiser un rendez-vous téléphonique ou en visio-conférence pour aborder ces sujets. Vous pouvez nous contacter à l’adresse contact@cine-sens.fr

Voici récapitulés ici divers outils ou sources documentaires qui peuvent vous accompagner dans votre démarche.

Qu’est-ce qu’un cinéma accessible au handicap sensoriel ?

http://www.cine-sens.fr/actualites/solutions-d-adaptation-rendre-les-cinemas-accessibles-au-handicap-sensoriel-2/

Information et formation de vos équipes

Module de E-learning : http://www.cine-sens.fr/module-e-learning-cinema-accessible-handicap-sensoriel/

Communication auprès des relais et associations

Fiche pratique : http://www.cine-sens.fr/methodes/informer-les-publics-porteurs-handicap-sensoriel/fiche-pratique-associations-et-relais/

Annexe Exemples de communication : http://www.cine-sens.fr/methodes/informer-les-publics-porteurs-handicap-sensoriel/annexe-fiche-pratique-associations-et-relais-handicap-1/

Nous avons fait un repérage des relais associatifs au niveau national et pour certaines zones géographiques et pouvons mettre ces informations à votre disposition. Contactez-nous.

Accueillir le public déficient sensoriel

http://www.cine-sens.fr/methodes/accueillir-les-publics-handicapes-dans-les-cinemas/

Nous sommes à la disposition des responsables de cinémas ou de groupements de cinémas pour échanger avec vous sur ces sujets.

contact@cine-sens.fr

Fauteuil salle cinéma

LES FILMS ADAPTES DE NOVEMBRE 2020

EN RAISON DE LA PERIODE DE CONFINEMENT ET DE LA FERMETURE DES CINEMAS, CETTE LISTE EST DEVENUE OBSOLETE. UNE MISE A JOUR SERA FAITE EN FONCTION DES NOUVELLES DATES DE SORTIES. Merci de votre compréhension.

Pour le mois de novembre 2020, voici les films adaptés au handicap sensoriel que Ciné Sens a repérés.
* La mention AD signale un film disponible en Audio-Description permettant aux aveugles et malvoyants de suivre le film grâce à ce commentaire audio complétant la bande son du film pour décrire les images. L’AD est disponible sur la Version Française uniquement (sauf mention contraire).
* La mention ST-SME signale une version Sous-Titrée pour Sourds et Mal-Entendants. La plupart du temps, ces versions sont disponibles sur les versions françaises, mais il existe aussi des versions originales sur lesquelles le sous-titre diffusé est le ST-SME. La mention VFST, utilisée précédemment, ne nous semblait plus adéquate.
Si vous avez connaissance d’autres sorties de films adaptés, n’hésitez pas à nous le signaler. Par ailleurs, nous recensons les cinémas proposant des séances adaptées au handicap sensoriel dans toute la France. Donc, pour toutes ces informations, contactez-nous sur .

De plus, le calendrier de sorties des films actuellement mouvant. N’hésitez pas à nous signaler des changements de dates que vous auriez remarqué.

4 novembre

FALLING de Viggo Mortensen : AD et ST-SME, Metropolitan

11 novembre

ALINE de Valérie Lemercier : AD et ST-SME, Gaumont

DES HOMMES de Lucas Belvaux : AD et ST-SME, Ad Vitam

INDES GALANTES de Philippe Beziat : AD et ST-SME, Pyramide

TOUT  NOUS SOURIT de Mélissa Drigead : AD et ST-SME, UGC Distribution

18 novembre

pas de films repérés

25 novembre

LES COBAYES d’Emmanuel Poulain-Arnaud : AD et ST-SME, Metropolitan

Annonce de la rencontre pro de Tence

Cinéma, sens en éveil – Rencontre pro à Tence

Les associations Ciné Tence et Plein Champ, réseau des cinémas indépendants en Auvergne
dans le cadre d’un festival cinéma et handicap vous invitent à une rencontre intitulée
Cinéma, Sens en Eveil
pour faciliter l’accès aux salles de cinéma des spectateurs porteurs d’un handicap sensoriel
Cette rencontre s’adresse aux associations chargées du handicap sensoriel et aux professionnels de l’exploitation cinématographique.

Mardi 6 octobre 2020
14h00 – 17h00

Ciné Tence, 8 rue de Saint Agrève, 43190 Tence

Des moments d’échanges et de partages d’expériences jalonneront cet après-midi et permettront de mettre en valeur les problématiques et les solutions liés au handicap (communication, accueil, formation…).

Inscription : reseaupleinchamp@gmail.com ou cinetence@orange.fr